A propos du PNUD au Niger

 Regérération des dunes dans la zone de DiffaRegérération des dunes dans la zone de Diffa


Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) est présent au Niger depuis 1977. L’accord de base qui régit la coopération entre le PNUD et la République du Niger a été signé le 2 mai 1977 par le Gouvernement. En vertu de cet accord, et sous réserve de la disponibilité des fonds, le PNUD apporte et met à la disposition du Gouvernement du Niger une assistance en conformité avec les résolutions et décisions pertinentes de ses organes compétents.
En 2013, le Gouvernement du Niger et le PNUD ont convenu d’un nouveau cadre de coopération d’une durée de cinq ans (2014-2018).  Ce programme de pays 2014-2018 a été approuvé par le Conseil d’Administration du PNUD lors de sa deuxième session ordinaire qui s’est tenue à New York en septembre 2013.  Le plan de travail du programme de pays (CPAP) a été signé le 8 janvier 2014 entre le Ministre du plan, de l’aménagement du territoire et du développement communautaire, et le Représentant résident. Conformément à son mandat, le PNUD œuvre aux côtés du Gouvernement du Niger afin de l’appuyer pour la réalisation des objectifs nationaux de développement orientés vers la lutte contre la pauvreté et l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ou de tout autre agenda post 2015.

Que voulons-nous accomplir ?

L’appui du PNUD répond à deux défis essentiels : (i) le renforcement des capacités des institutions et des communautés pour la gestion durable des ressources naturelles et de l’environnement et une plus grande résilience aux crises alimentaires, aux catastrophes d’origine naturelle et aux effets du changement climatique,  d’une part et (ii) l’amélioration de la gouvernance, de la paix et de la sécurité d’autre part. Il s’appuie sur l’expérience des partenariats noués entre le Niger et le PNUD, prend en compte les objectifs du Plan de développement économique et social (PDES) 2012-2015 du Niger et s’articule autour de deux domaines de coopération du PNUAD (UNDAF) 2014-2018, pour lesquels le PNUD dispose d’un avantage comparatif en vertu de son mandat : a) la résilience, comprenant notamment la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la gestion environnementale, la prévention et la gestion des risques et catastrophes, le renforcement des moyens de subsistance et les filets sociaux ; b) la gouvernance,  la paix et la sécurité. Le programme de pays est en phase avec les domaines d’action prioritaires identifiés par le plan d’action d’Istanbul 2011-2020 pour les pays les moins avancés, auquel le Niger est partie prenante.

Les appuis du PNUD se situent à la fois sur les plans stratégique, institutionnel et opérationnel.

Planification stratégique et coordination de l’aide

Le PNUD a aidé le Niger à :

1. formuler le PDES 2012-2015, cadre de référence des interventions au titre de l’agenda de développement du Gouvernement pour le moyen terme ;

2. organiser la table ronde des partenaires de Paris, qui a permis de mobiliser plus de 100% des fonds attendus, soit près de cinq milliards de dollars ;

3. entretenir un dialogue approfondi sur les politiques et l’efficacité du développement en coordonnant le fonctionnement du Comité des partenaires et en facilitant l’élaboration de documents de suivi des performances tels que le rapport national sur les OMD, le rapport national sur le développement humain et le rapport sur la coopération au développement ;

4. organiser les consultations nationales post 2015 et à formuler la SDDCI Niger 2035 ;

Dans le domaine de la gouvernance, l’appui du PNUD porte sur le renforcement des capacités des acteurs étatiques et non étatiques, notamment les communautés et les groupes vulnérables, en particulier les femmes et les jeunes, et la société civile, en matière de gouvernance démocratique, administrative, locale et économique, y compris l’amélioration de la gestion et de l’efficacité de l’aide.

Dans le domaine de la consolidation de la paix et de la sécurité, le PNUD appuie les efforts des autorités nationales à travers, entre autres, le projet de consolidation de la paix et de la gouvernance au Sahel financé par le Japon (TICAD) et le projet Jeunes, paix et développement dans la région de Tahoua financé par le Fonds pour la consolidation de la paix des Nations Unies.

Dans le domaine de la résilience, le PNUD est partie prenante de la nouvelle approche dite « Communes de convergence », initiée par le Gouvernement et les agences du système des Nations Unies dans le cadre de l’opérationnalisation de l’axe résilience de l’UNDAF 2014-2018. Cette approche novatrice développée dans le cadre de l’Initiative 3N (les Nigériens nourrissent les Nigériens) permet à chaque agence du SNU d’apporter son appui en fonction de son mandat et de sa valeur ajoutée dans les communes ciblées selon une planification conjointe et décentralisée qui vise à accroître l’impact des actions de chaque intervenant sur le bien-être économique et social des populations, la résilience et la cohésion sociale. Le PNUD a été mandaté par l’équipe pays pour assurer le lead dans les communes de convergence de la région d’Agadez.

Qui sont les décideurs ?

Senior Management du PNUD/Niger, est composé du Représentant Résident, du Représentant Résident Adjoint au Programme, du Représentant Résident Adjoint aux Opérations et du Conseiller Economique.

Bintou DJIBO
Représentant Résident du PNUD
bintou.djibo@undp.org
+22791208301

Nicole Kouassi 
Représentant Résident Adjoint au programme
+227 91 208 303
nicole.kouassi@undp.org