Faim "zéro"

Photo UNICEF

Objectif 2 : Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable

Ces vingt dernières années, la croissance économique rapide et la productivité agricole accrue ont permis de diviser par près de deux le nombre de personnes sous-alimentées. De nombreux pays en développement, où sévissaient la famine et la faim, sont maintenant à même de répondre aux besoins alimentaires des plus vulnérables. L’Asie centrale et l’Est asiatique, l’Amérique latine et les Caraïbes ont tous accompli des progrès considérables en vue d’éradiquer la faim extrême.

Chacun de ces progrès constitue une réussite notable en vue d’atteindre les cibles fixées par les premiers Objectifs du millénaire pour le développement. Malheureusement, la malnutrition et la faim extrême entravent toujours considérablement le développement de multiples pays. On estime à 795 millions le nombre de personnes chroniquement sous-alimentées en 2014, généralement en conséquence directe de détériorations environnementales, de sécheresses et de l’appauvrissement de la biodiversité. Plus de 90 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent d’une insuffisance pondérale grave. Et une personne sur quatre souffre encore de la faim en Afrique.

Les Objectifs de développement durable visent à mettre un terme à la faim et à la malnutrition sous toutes leurs formes d’ici 2030, en faisant en sorte que toutes les personnes – notamment les enfants et les plus vulnérables – aient accès à une alimentation suffisante en quantité et en qualité, tout au long de l’année. Cela implique d’encourager des pratiques agricoles durables : améliorer les moyens d’existence et les capacités des petits paysans, permettre une égalité d’accès à la terre, aux technologies et aux marchés. Cela implique aussi une coopération internationale pour assurer les investissements dans les infrastructures et technologies qui améliorent la productivité agricole. Conjointement avec les autres objectifs fixés ici, nous pouvons éradiquer la faim d’ici 2030.

Pour en savoir plus sur l'objectif 2

Nos histoires

Bangladesh
Le PNUD au Bangladesh

D'un repas par jour à trois au Bangladesh

Il n’y a pas si longtemps Asea Begum et sa famille ne mangeaient qu’un seul repas par jour. Mais les choses ont changé le jour où elle a bénéficié de l'aide d'un programme de réduction de la pauvreté Voir 

des agriculteurs qui travaillent
Le PNUD en Éthiopie

Des semences au marché, la transformation radicale de l’agriculture éthiopienne

Un programme aide les petits agriculteurs à améliorer leurs pratiques de plantation et leur enseigne des techniques de marketing afin d'augmenter les rendements agricoles et les revenus Voir 

un fermier montrant son bétail
Le PNUD à Cuba

Les coopératives agricoles améliorent la sécurité alimentaire des cubains

Yudiel Mojena Guerra, un jeune fermier vivant à l'est de Cuba, a augmenté sa production grâce à un programme destiné à moderniser l’agriculture locale et renforcer la sécurité alimentaire à Cuba Voir 

une femme travaillant dans une rizière
Le PNUD en Ouganda

Pour des marchés plus inclusifs en Ouganda

Grace Lawilu, rizicultrice du Nord de l’Ouganda, a pu augmenter son revenu grâce à un programme du PNUD qui aide les petits producteurs à améliorer la qualité et la compétitivité de leurs produits Voir