Message d’Helen Clark à l’occasion de la Journée internationale de la femme 2016

8 mars 2016

Helen Clarck, Administrateur du PNUD

Aujourd’hui, alors que nous célébrons la Journée internationale de la femme, d’importants progrès sont attendus à travers le monde sur la voie de l’égalité entre les sexes. Le Programme de développement durable pour 2030, adopté l’an passé par l’Assemblée générale des Nations Unies, affirme que l’égalité entre les sexes n’est pas seulement un droit humain, mais aussi le socle d’un monde plus pacifique et inclusif. Cette problématique est au cœur de l’un des 17 objectifs de développement durable et fait partie intégrante des autres objectifs, reflétant un consensus de plus en plus répandu selon lequel loin de n’être qu’une finalité louable en soi, elle constitue également un moteur de progrès pour tous les objectifs de développement.

Combler les écarts entre les sexes sur les marchés du travail, dans l’éducation, la santé et dans d’autres domaines est un moyen de lutter contre la pauvreté et la faim, d’améliorer l’alimentation et le niveau d’éducation des enfants, tout en favorisant une croissance inclusive. Ce n’est pas un choix, mais un véritable impératif : si nous ne combattons pas les inégalités entre les sexes et la discrimination envers les femmes, les objectifs de développement durable demeureront lettre morte.

 

Comme nous le rappelle en effet le thème de la Journée internationale de la femme de cette année La parité en 2030 : avancer plus vite vers l’égalité des sexes ! parvenir à un Monde 50-50 implique « de ne laisser personne pour compte », un principe qui est au fondement du Programme de développement durable pour 2030. En matière d’éducation, d’emplois décents, de salaires équitables et de prise de décisions à tous les niveaux de gouvernement, les femmes et les filles ne doivent pas être laissées à la traîne, pas plus qu’elles ne doivent être oubliées sur le plan des droits et de l’accès à des services tels que l’assainissement et l’eau potable ou la protection contre la violence sexiste.

La semaine prochaine, la 60e session de la Commission de la condition de la femme se tiendra à New York. Les discussions porteront sur l’autonomisation des femmes et ses liens avec le développement durable. Grâce au Programme de développement durable pour 2030, nous disposons d’une feuille de route claire pour parvenir à l’égalité entre les sexes ainsi qu’à l’autonomisation des femmes.

 

À l’occasion de cette Journée internationale de la femme, renforçons notre engagement en faveur d’un développement durable qui ne laisse aucune fille ni aucune femme derrière lui.