Lancement officiel de l'approche "police de proximité" projet REGARDS à Bankilaré

21 sept. 2017

La Représentante Résidente par intérim du PNUD Niger prononçant son allocution

Lancement officiel de l'approche "police de proximité" du projet REGARDS/ PNUD à Bankilaré
Le Ministre d'Etat, Ministre de l’intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuse, Mohamed Bazoum et la Représentante Résidente du PNUD au Niger par intérim, Dr Nicole Kouassi ont procédé le samedi 16 septembre 2017 à Bankilaré au lancement officiel de l'approche police de proximité travers le projet "Renforcement de l'Engagement des Communautés pour la Gestion Alerte des Risques de Déstabilisation Sociales et Sécuritaires" (REGARDS). Étaient présents: le Directeur de Cabinet Adjoint en second du Président de la République; le Gouverneur de la Région de Tillabéry, les autorités administratives et coutumières du département de Bankilaré et de nombreux invités.

Le concept "police de proximité" trouve sa pertinence par le fait que le Niger continue de mener une lutte contre le terrorisme. L'approche vise à instaurer la confiance entre les populations et les forces de défense et de sécurité en vue de sécuriser les personnes et leurs biens sur toute l'étendue du territoire national.
Le projet "REGARDS" est financé par le Fond des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix (PBF) et mis en oeuvre par le PNUD et l'UNHCR. Il a pour objectif d'améliorer la cohésion sociale et de renforcer la sécurité communautaire. Il intervient dans huit (8) communes du Niger: Bankilaré, Inates, Abala, Tchintabaraden, Tillia, Tassara, Aderbissinat et Gougaram.

Dans son discours de lancement, le Ministre d'Etat Bazoum Mohamed a remercié la population de Bankilaré pour leur mobilisation qui témoigne leur engagement à accompagner l'Etat et ses partenaires dans la gestion de la sécurité et la consolidation de la paix. Le Ministre Bazoum Mohamed a expliqué les raison de sa mission à Bankilaré "La première raison, c'est que je me devais par ma présence contribuer à faire connaitre un concept inédit dans la prise en charge de la sécurité à travers un projet innovant qui fait la promotion des concepts nouveaux tels que "police de proximité" et "sécurité communautaire". Ma présence ici est une forme d'encouragement à ce projet du fait de son ambition, de sa pertinence et de ses réalisations déjà acquises. La seconde raison vise à encourager les populations de Bankilaré qui ont été pionnières dans la mise en oeuvre de ces concepts que je viens de parler tantôt. Tous les rapports qui me sont parvenus indiquent clairement que la population de Bankilaré est engagée de façon pleine dans la promotion de ces concepts nouveaux de la sécurité et de sa prise en charge. Nous avons besoin de groupe d'action pour la prévention sécuritaire et des comités d'auto-défense. L'idée du projet "REGARDS" est de faire de la question sécuritaire, non pas seulement une affaire des forces de défense et de sécurité, mais aussi celle des population."

La Représentante Résidente par intérim du PNUD au Niger Dr Nicole Kouassi a pour sa part précisé que l'approche "police de proximité" est une démarche de gestion de la sécurité publique selon une approche communautaire. Elle constitue une voie novatrice pour les services de sécurité et fait appel aux principes de rapprochement, de partenariat et de la résolution des problèmes communautaires. La mise en oeuvre effective de ce concept au sein des communautés vulnérables, a déclaré Dr Nicole Kouassi, traduit l'engagement des autorités nigériennes quant à leur détermination à assurer la sécurité des communautés et des personnes.

Le Ministre d'Etat a procédé à la réception de trois (3) motos DT 125 et un lot de matériels de communication offerts par le projet REGARDS à la commune de Bankilaré.
Le chef de groupement de Bankilaré à quant à lui offert des cadeau au Ministre d'Etat et à la Représentant Résidente du PNUD par intérim.

Une série de visite a sanctionné la fin de la cérémonie. En effet la délégation s'est rendue à la mairie de de Bankilaré, aux camps de la Gendarmerie et de la Garde Nationale.