Déclaration à la presse du RSSG de l'ONU en Afrique de l'Ouest à Diffa

23 juin 2016

Dr Mohamed Ibn Chambas lisant la déclaration à la presse

Déclaration à la presse

Diffa, le 22 juin 2016

Au nom du Secrétaire Général des Nations Unies, je suis venu exprimer notre solidarité au peuple et aux autorités nigériens et à la communauté humanitaire tout entière, à la suite des récentes attaques de Boko Haram contre la ville de Bosso et le camp de déplacés de N’gagam. 

Je présente mes condoléances les plus attristées aux familles éprouvées et  souhaite un prompt rétablissement aux blesses, avec l’expression de ma profonde compassion et de ma très grande sympathie.

Les quelques heures que j’ai passées dans la région ont été particulièrement instructives.

En effet, elles m’ont permis: (i) d’évaluer  les conséquences désastreuses des attaques de Boko Haram; (ii) d’apprécier la rapidité et l’efficacité des interventions  tant des communautés hôtes et des autorités nigériennes que de la communauté humanitaire sous le leadership du coordonnateur humanitaire, pour soulager les populations et sauver des vies;  et enfin (iii) de noter le comportement digne de ces populations déplacées malgré la situation difficile dans laquelle elles se trouvent.

Je voudrais ici féliciter le gouvernement et rendre un hommage mérité à mes collègues du Système des Nations Unies  et aux organisations non gouvernementales pour leurs efforts incessants, en equipe et dans une parfaite synergie. Je salue leur engagement constant dans des conditions parfois difficiles.  

Je saisis l’occasion pour remercier tous les partenaires techniques et financiers pour leur appui et les exhorte à rester mobilises aux cotes du Gouvernement et de la population nigériens. C’est egalement le lieu de remercier notamment le Ministre de l’Action Humanitaire, le Directeur des opérations de la Banque mondiale, le directeur régional de l’Organisation Internationale de la Migration pour avoir accepté de faire le déplacement avec moi.

Certes, beaucoup reste encore à faire et le temps presse.

Cependant, grâce à l’excellente coopération entre le gouvernement nigérien, le système des Nations Unies, les organisations non gouvernementales et les partenaires techniques et financiers, je suis confiant que nous réussirons à relever ces nouveaux défis qui viennent aggraver une situation humanitaire déjà préoccupante et à contribuer au développement économique et social de cette région a fort potentiel.

Il s’agit de renforcer l’espoir en un avenir meilleur de ces populations notamment les  femmes et les jeunes. Pour ma part, sachez que je ne ménagerai aucun effort pour être le porte-parole et appuyer le plaidoyer de la communauté humanitaire auprès du Conseil de Securite.

Je souhaite à toutes et à tous un bon courage au bénéfice des populations nigériennes.

Je vous remercie