Validation du Plan Cadre des Nations Unies pour l'Aide Au Développement (UNDAF)

24 mai 2013

Excellence M. le Ministre d’Etat, Ministre du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire,

Messieurs les Représentants des Institutions de la République,

Honorables députés,

Mesdames, Messieurs les membres du Gouvernement,

Excellences, Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de mission de coopération et Représentants des organisations internationales,

Chers Collègues membres de l’Equipe de Pays du Système des Nations-Unies,

Mesdames et Messieurs les représentants de la société civile et du secteur privé,

Je voudrais tout d’abord, au nom du Système des Nations Unies, exprimer mes remerciements au Gouvernement du Niger et au Ministre d’Etat pour avoir bien voulu présider le présent atelier de validation du Plan cadre des Nations Unies d’assistance au Développement (UNDAF) 2014-2018.

L’UNDAF, comme vous le savez, constitue le cadre unique de coopération entre le système des Nations Unies et le Gouvernement du Niger et vise à renforcer la coordination, la cohérence et la synergie des interventions des Fonds, Programmes et Institutions Spécialisées et garantir leur alignement sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et les priorités nationales.
Chers invités, mesdames et messieurs ;
Permettez-moi de rappeler que nous avions entamé le processus conjoint de formulation de l’UNDAF 2014-2018 dès novembre 2012 avec la tenue de la retraite de positionnement stratégique. Au cours de cette retraite, nous avions, ensemble, identifié et défini les domaines prioritaires de coopération pour le prochain cycle UNDAF. Ensemble, nous nous sommes assurés de l’alignement de ces domaines prioritaires sur les axes retenus pour le Plan de Développement Economique et Social (PDES 2012-2015). Ensemble, nous avions également esquissé les mécanismes de coordination, de suivi et évaluation de l’UNDAF 2014-2018.
Ce travail collectif a permis de rendre aujourd’hui disponible, un projet de document structuré autour de trois domaines de coopération que sont : i) résilience ; ii) développement social et capital humain et iii) gouvernance, paix et sécurité.

Chers invités, mesdames et messieurs ;

En considérant l’analyse diagnostique faite lors de la formulation du PDES et des défis identifiés, les domaines de coopération conjointement définis, prennent tout leur sens. La résilience, idée force de l’UNDAF 2014-2018, devra nous permettre de renforcer durablement les capacités des communautés à résister à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Le choix de la résilience comme domaine de coopération devra nous permettre aussi d’appuyer le gouvernement du Niger pour l’atteinte de l’OMD 1 pour lequel un cadre d’accélération (MAF) a été adopté et contribuer efficacement à la réalisation de l’Initiative 3 N, les Nigériens Nourrissent les Nigériens.
Le développement social et le capital humain, autre domaine de coopération, nous parait essentiel pour la renaissance du Niger car le capital humain constitue un des leviers du développement économique et social. Aussi, il nous parait capital, de contribuer à la facilitation de l’accès et de l’utilisation des services sociaux de base ; et à la maitrise de la croissance démographique. A cet égard, le recensement général de la population fait état d’une augmentation sensible de l’Indice synthétique de fécondité nonobstant les efforts entrepris. Vous conviendrez avec moi qu’une telle pression démographique accroît de façon substantielle la demande en services. Aussi, nous faut-il   contribuer à une inversion de cette tendance pour faciliter l’accès du plus grand nombre à l’éducation la santé, l’eau potable, l’assainissement, etc.
Enfin, le domaine de coopération, gouvernance, paix et sécurité que nous avons aussi identifié comme étant prioritaire, nous permettra de contribuer au renforcement des capacités institutionnelles tant au niveau national, que régional et local ; l’objectif étant d’appuyer l’édification d’un Etat de Droit et la promotion d’une culture de la paix, dans un environnement serein.
 
Chers invités, mesdames et messieurs ;

Voici les contours que nous avions conjointement décidé de donner à notre cadre de coopération pour la période 2014-2018. Pour ce faire, le système des Nations Unies s’est proposé de mobiliser un peu moins d’un milliard de dollars sur le quinquennat pour la mise en œuvre de ce programme.

Chers invités, mesdames et messieurs ;

Il s’agira au cours de cet atelier de procéder à la validation de ce cadre de coopération. Aussi, je vous invite à participer activement  à la validation de ce travail conjoint pour qu’il puisse s’inscrire dans la dynamique de développement suscitée par le programme de renaissance du Président de la République, Son Excellence Elhadj Mahamadou Issoufou et répondre aux aspirations du peuple nigérien.

Je n’en doute point que le caractère participatif, inclusif et itératif de formulation du plan cadre des Nations Unies d’Assistance au Développement renforcera son appropriation par le gouvernement du Niger,  la société civile et les partenaires techniques et financiers.
Chers invités, mesdames et messieurs ;
L’UNDAF 2009-2013 nous a permis de contribuer à l’atteinte des résultats clés dans l’amélioration des conditions de vie des femmes et des hommes du Niger. Ce faisant, le Niger est aujourd’hui susceptible d’atteindre les OMD 2 et 4 relatifs à la scolarisation et à la réduction de la mortalité infantile. Il s’agira pour nous de bâtir sur ces acquis et les efforts qui les ont sous-tendus pour faire du prochain cycle, l’aboutissement de nos aspirations pour ce pays.
Pour ma part, je sais que ce document reflète l’expertise et l’expérience que détiennent les agences résidentes et non résidentes au Niger ainsi que celle du gouvernement et il nous revient à nous tous d’en faire bon usage.

Chers invités, mesdames et messieurs ;

Je ne saurai terminer mon propos sans former le vœu que cet atelier suscite des débats fructueux et enrichissants qui nous permettront à son terme de disposer d’un document validé par toutes les parties prenantes et qu’ensemble nous puissions le traduire en actions concrètes aux bénéfices des populations Nigériennes que nous avons choisies de servir.
Je vous remercie.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Niger 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe