Discours du Représentant Résident du PNUD au Niger à la cérémonie commémorative du cinquantenaire du PNUD

26 mai 2016

-         Excellence Mr le Premier Ministre, Chef du Gouvernement du Niger

-         Mesdames et Messieurs les chefs des institutions de la République,

-         Mesdames et Messieurs honorables députés nationaux,

-         Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement,

-         Mesdames et Messieurs les ambassadeurs, Chefs de mission diplomatique

-         Mesdames et Messieurs les représentants des organisations internationales,

-         Mesdames et Messieurs les responsables des Organisations de la société civile,

-         Honorables chefs coutumiers et leaders religieux,

-         Mesdames les représentantes des associations féminines

-         Chers élèves, étudiants et étudiantes

-         Honorables invités, Mesdames et Messieurs, chers participants,

Le PNUD a 50 ans au service des peuples et des nations.

·        50 ans dans un monde qui bouge et change, mais où les défis de développement, quoiqu’ayant évolués, cependant demeure.

·        50 ans, au cours desquelles les Nations du Sud, sortant des indépendances, en besoin d’assistance technique et financière, ont privilégié le partenariat avec le PNUD pour planifié leur développement.

Au cours de ces décennies de présence dans les pays en voie développement, le PNUD a toujours cadré ses programmes d’interventions sur la nécessité d’éliminer la pauvreté en s’attaquant simultanément aux inégalités et à l’exclusion, et avec un souci constant de renforcer les capacités des institutions étatiques, régionales et sous régionales et communautaires en vue d’améliorer le bienêtre des populations notamment les plus vulnérables.

Le PNUD a débuté au Niger en 1977. Trente-neuf (39) ans au cours desquelles un partenariat s’est développé et plusieurs chantiers de développement ont été initiés, conduits et accomplis en étroite collaboration avec le gouvernement et le peuple Nigérien et avec l’appui technique et financier des partenaires internationaux.   

Excellence Mr le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs honorables invités,

Sans vouloir m’attarder sur les résultats des interventions du PNUD au Niger, qui vous sera présenté de manière succincte dans la vidéo prévue juste après mon intervention et au cours de l’exposition qui suit cette cérémonie, Je souhaiterais souligner que pour le cycle de Programmation en cours (2014-2018), le PNUD se focalise sur deux grands axes d’intervention : La Gouvernance, Paix et Sécurité : qui inclus nos interventions dans les domaines gouvernance démocratique, de gouvernance économique et administrative, la promotion de l’accès à la justice et des droits humains, la décentralisation et la gouvernance locale ainsi qu’en supportant les efforts du gouvernement pour la consolidation de la paix et la sécurité. Le second grand volet est le renforcement de la Résilience des populations et des communautés, soutenant les populations et les institutions à faire face aux effets du changement climatique, la prévention et la gestion des catastrophes naturelles et l’insécurité alimentaire, la gestion des ressources naturelles et l’accès aux énergies renouvelables, Une thématique d’intervention essentielle intégrée dans les interventions du PNUD est la promotion du genre et le leadership féminin, pour lequel le PNUD continuera de faire un plaidoyer soutenu auprès du peuple nigérien.

Ces interventions sont conciliées dans le document du Plan d’Action de Programme Pays (CPAP), signé le 08 janvier 2014 avec le Gouvernement du Niger pour une période de 5 années (2014-2018) pour un montant de près de 55 Milliards de Francs CFA dont environ 8 Milliards de Francs CFA pour l’année 2016.

Excellence Mr le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs honorables invités,

Je voudrais, en cette journée commémorative du 50ème anniversaire du PNUD, focaliser l’essentiel de mon intervention sur  certains défis de développement sur lesquelles nous pensons à notre humble avis, et sur la base de mes quatre années d’expérience de soutien au pays, que le Gouvernement et le peuple du Niger pourrait considérer dans la définition de son plan de développement pour les prochaines décennies, et suggérer des voies pour les adresser.

Le premier point est la nécessité de maintenir un climat de paix et de sécurité dans un environnement sous régional perturbé par le terrorisme et les effets du changement climatiques, les conflits:

Nous le savons tous, la grande majorité des pays limitrophes du Niger sont confronté à quelques défis sécuritaires qui affectent toute la région du Sahel, notamment avec la dégradation de la situation sécuritaire en Libye depuis 2011, le conflit au Mali en 2012-2013 et les activités du groupe terroriste Boko Haram contre les populations au Nigéria, et dans le bassin du lac Tchad depuis 2015.  Les impacts sur le Niger sont patents et visible tant sur le plan budgétaire qu’économique, social et dans les vies des populations des régions affectées. De ce fait et du fait de la position géostratégique qu’occupe le pays, il est important pour le Niger de renforcer son rôle de stabilisateur dans la sous-région, en faisant preuve de leadership dans la mise en œuvre non seulement des priorités de la stratégie intégrée pour le Sahel que sont la gouvernance, la sécurité et la résilience, mais également d’intervention au niveau national visant à la prévention et la gestion des crises, des conflits et du terrorisme violent, sinon radical
La vulnérabilité du Niger face aux changements climatiques avec des cycles récurrents de catastrophes naturelles (canicules, sècheresse, inondation, destruction de production, perte en vies humaines et dégâts matériel) résultant en crises humanitaires et alimentaires, exige également une réponse urgente, forte et concertée avec les partenaires au développement et la coopération internationale et le Gouvernement nigérien, dont les efforts en matière de transparence, de renforcement des capacités, de respect et de mise en œuvre des droits fondamentaux de chaque citoyen doivent se poursuivre sans relâche. Le Sommet International sur l’action humanitaire qui vient juste de conclure à Istanbul – et auquel j’ai eu l’opportunité de participer avec la délégation nigérienne conduite par son Excellence Mr le Président Issoufou - met les acteurs et les gouvernements en face de leurs responsabilités pour une réponse plus appropriée et durable aux défis humanitaires, et en lien étroit avec les efforts plus intrinsèques de développement, pour alléger les souffrances chroniques des populations. Le PNUD avec les tous les acteurs et partenaires financiers, continuera son appui en vue d’alléger la pénible situation des populations

Mon second point est la nécessité de la maitrise de la croissance démographique en vue pour le pays d’amorcer effectivement le processus d’éradication de la pauvreté et d’accès aux services sociaux de base et à l’emploi.

Les Objectifs de Développement Durables mettent un accent très prononcé sur l’éradication de la pauvreté et de la faim, sur l’accès à des services de santé et à une éducation de qualité pour ne citer que ceux-ci. Le cycle de la pauvreté, de l’accès limité à une éducation et à des services sociaux de qualité, du chômage de la jeunesse etc. ne pourra être rompu que par une volonté clairement exprimée en action par l’état du Niger de régler les questions de démographie galopante.

La croissance démographique du Niger, à 3,9%, est l’une des plus élevé au monde. Elle se traduit concrètement chaque année, par un taux élevé de naissance qui crée une demande plus élevé de maternité, d’écoles, de centres de santé, de personnes à nourrir et de jeunes et personnes en quête d’emploi et de moyens de subsistance. Tout ceci vient alourdir les besoins déjà existant en la matière, ceci dans un environnement économique qui ne croit pas assez rapidement pour faire face à ces défis. La maitrise de la dynamique démographique donc est essentielle. L’accès à l’éducation, aux services de santé de base, à l’emploi des jeunes ne peut et ne pourra se faire que dans un climat de croissance démographique maitrisé.

 

Enfin, mon troisième point concerne les défis d’une croissance économique soutenue et dont les retombées économiques et financières se traduisent en changement effectif du pouvoir d’achat des populations et des ménages, spécialement des personnes les plus pauvres et vulnérables,

L’économie nigérienne est basée essentiellement sur l’élevage et une agriculture très peu diversifié, et un secteur privé essentiellement informel. Il est important, à notre avis, que des investissements importants soient engagés par le gouvernement du Niger pour une transformation structurelle de ce secteur, notamment par le développement de chaine de valeur résultant de la modernisation et de la transformation des produits primaires en produits finis exploitable.  

Pour mettre en œuvre tous ces grands sentiers développement, il est important que les capacités des institutions nationales, régionales et communales soient renforcées.

Le PNUD entend poursuivre et intensifier son appui au Gouvernement nigérien, en particulier pour la prise en compte des ODD dans les Stratégies et plan de Développement national.

Excellence Mr le Premier Ministre,

Je voudrais terminer mes propos en vous remerciant personnellement et à travers vous, le Président de la République SEM Issoufou M., le Gouvernement du Niger, l’ensemble autorités Nigériennes, toutes les institutions au plus haut niveau pour le partenariat fructueux entretenu avec le PNUD au cours de ces 39 années de collaboration. C’est ici l’occasion pour moi de présenter également mes sincères remerciements aux ONG, à la société civiles, aux organisations communautaires et associations de jeunes et de femmes. 

Egalement, les résultats de développement obtenu au cours de ces décennies n’ont aussi été possibles que par la confiance de nos donateurs que je remercie pour leur soutien technique et financier dans le passé, en cours et dans le futur.

Pour finir, permettez-moi, votre Excellence, Mesdames et Messieurs, de souligner l’engagement et la motivation d’hommes et de femmes talentueux et professionnels constituant le Bureau pays du Niger. Nous sommes fiers d’affirmer qu’ensemble nous avons réussi à placer le Niger comme bureau numéro un parmi les 46 pays du Bureau régional Afrique sur la base de l’indice composé de tous les critères d’appréciation de leadership et de gestion !

 

Je vous remercie

 

 

 

 

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Niger 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe