SDG 11
« »

Plus de la moitié de la population mondiale vit à présent dans les zones urbaines. D’ici 2050, cette proportion passera à 6,5 milliards de personnes – les deux tiers de l’humanité. Le développement durable ne peut se faire sans transformer radicalement la façon dont nous construisons et gérons nos espaces urbains.

La croissance rapide des villes dans les pays en développement, conjuguée à la hausse de l’exode rural, a produit un boum dans les mégalopoles. En 1990, on comptait 10 mégalopoles d’au moins 10 millions d’habitants. En 2014, leur nombre est passé à 28, pour un total de 453 millions de personnes.

L’extrême pauvreté se concentre souvent dans les espaces urbains, et les dirigeants des pays et des villes peinent à absorber la croissance démographique galopante dans ces zones. Rendre les villes sûres et durables implique de donner accès à des logements sûrs et abordables, et de réhabiliter les quartiers de taudis. Cela doit également se traduire par des investissements dans les transports publics, par la création d’espaces verts publics, ainsi que par une gestion et une planification de la ville améliorées, qui soient à la fois participatives et inclusives.

Objectifs en action

Le PNUD en Bosnie et Herzégovine

Mieux gérer les risques en Bosnie-Herzégovine

Les inondations et glissements de terrain de 2014 ont touché plus d’un million de personnes, affectant 75 000 foyers et déplaçant 90 000 habitants. VOIR

Le PNUD au Pérou

Un espoir collectif pour les villes de demain

D’ici 2035, la majorité des pauvres du monde vivront dans les zones urbaines. A Lima, la promesse de lendemains meilleurs occasionne un exode massif vers la capitale.VOIR

Le PNUD en RD Congo

Kinshasa, ville d'artistes

Dans la capitale de la RD Congo, l'art est un atout stratégique pour construire une ville plus inclusive, créative et durable. VOIR