Participants au Coronackathon

Pour faire face à la crise sanitaire désastreuse que vit le monde actuellement avec la pandémie de la COVID-19 occasionnant des conséquences très désastreuses aussi bien sur la santé des populations mais également sur le plan économique, un consortium d’entreprises chapeauté par l’ANSI (Agence Nationale pour la sécurité de l’information) a organisé un hackathon en vue de de faire la découverte de nouvelles idées sur les thèmes de la santé ; éducation/E-learning ; E-gouvernance et l’entreprenariat, qui pourront aider à améliorer la vie des nigériens et du monde en général à faire face aux défis du COVID-19. Vu l’interdiction de regroupement faite pour limiter la propagation de la maladie, le CORONACKATHON a été organisé entièrement en ligne. Ce qui est une grande première au Niger.  Après le lancement le 15 Mai, 224 candidatures projets ont été recenser à la fin du délai ouvert pour la soumission. Le jury s’est réuni le 31 Mai pour présélectionner les projets qui participerons au HACKATHON durant une semaine et qui par la même occasion auront chacun un coach virtuel pour l’accompagner à faire de murir son projet mais aussi concevoir et envoyer les deux livrables sur la base des quels il sera noté pour la finale (Pitch et une vidéo de 2minutes). Ainsi 30 projets ont été retenue sur la base des critères de pertinence, innovation, impacte sur la communauté et la durabilité. La notation des projets a été faite de manière virtuelle par les membres du jury, qui ont reçu l’ensemble des propositions (224) à travers des comptes virtuels a fin d’attribuer des notes selon les critères prédéfinis. Les finalistes retenues ont suivi durant une semaine des formations en ligne sur des thèmes comme le Design Thinking, Minimum Value Product, Busines Plan, prototypages ainsi que la Com et marketing Digital et l’art du Pitch afin de peaufiner leur deux livrable pour la finale avec l’encadrement des diffèrent coachs. Lors de la finale le jury composé des représentants de sept structures du privé et du public mais aussi de l’OMS et AccLab ; a primé 5 cinq lauréats dont le 1er est un Portique de Désinfection des Germes de maladies Infectieuses (PDGI) proposé par (INOVATECH). C’est un équipement physique qui rassemble en un seul outil, l`essentiel des mesures barrières conventionnelles recommandées par l’OMS et les États. Il assure en un seul passage la distanciation physique, la désinfection des semelles de chaussures, le lavage des mains, le port des bavettes et la désinfection des tenues vestimentaires des visiteurs.

Il faut noter que la particularité de ce coronackathon  est que tous les candidats soumissionnaires de solutions ou hypothèses ont eu droit à des retours en termes de critiques et commentaires qui leurs permettrons sans doute d’améliorer ou d’enrichir leurs solutions. C’est d’ailleurs un élément qui à permis d’avoir autant de proposition de solution qui pour certaines ne sont qu’au stade de l’idéation, avec de ce fait un grand besoin de recadrage de la part de plusieurs experts dans plusieurs domaines. Aussi, une autre particularité de ce coronackthon est le plan d’accompagnement des différents lauréats primés pour une durée de trois mois, élaboré par l’ensemble des partenaires, qui a termes leurs permettras de tester ces solutions.

L’Apport du Coronackathon au Lab

 Cet événement sans précèdent qui a couvert tout le Niger, a permis au laboratoire d’accélération du PNUD Niger de mettre en œuvre sa méthodologies afin de trouver les solutions les plus pertinentes et qui fonctionnent localement. D’abord ce fut un moyen de faire non seulement une exploration des nouvelles tendances sur le terrain, car les solutions proposées bien même qu’elles ne rentrent pas dans le cadre de la lutte contre la COVID-19 reflètent les défis de développement auxquels font face les communautés et auxquels ces dernières tentent de trouver des solutions adaptées. Mais aussi un moyen ayant permis de nouer des partenariats et de collaborer avec des acteurs dont le PNUD Niger n’a jamais eu à travailler avec.  C’est le cas des compagnies de téléphonie mobile et les Banques commerciales, initiateurs et partenaires dans la réalisation de ce coronackathon et de son plan d’accompagnement. Ce type d’alerte nous met déjà la puce dans l’oreille pour nos futurs plans d’action de 100 jours. Ensuite, ce coronackthon fut un moyen de faire recenser des solutions ou initiatives locales dont certaines sont testées et d’autres qui sont en cours d’élaboration. Certaines de ces solutions proposées qui ne rentrent pas dans le cadre de la lutte contre la COVID-19 seront conserver pour constituer un vivier de solution que le laboratoire intégrera dans d’autres portefeuilles pour répondre à d’autres défis auxquels elles sont adaptées. Pour l’expérimentation, ces solutions proposées vont constituer un portefeuille de solutions à la fin du programme d’accompagnement de trois mois, au bout duquel on aura appris très vite celles qui marchent face à cette pandémie. Mais les autres solutions qui ne cadre pas dans la lutte contre cette maladie seront conserver pour rentrer dans un éventuel portefeuille pour résoudre un problème de développement. Ainsi avec le plan d’accompagnement de trois mois des différentes solutions proposées, nous allons tester plusieurs simultanément plutôt qu'une à la fois pour accélérer l'apprentissage dans la lutte contre la COVID – 19 et ses impacts sociaux économiques au Niger. 

Même si le bilan est peut sembler satisfaisant pour une première édition, les manquements qui seront sans doute corrigés pour la prochaine fois ont été relever par les différents partenaires lorsqu’il s’est agi de faire le bilan et d’en tirer les différentes leçons. 

Icon of SDG 03

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Niger 
Aller à PNUD Global