Émergence d'une classe moyenne et réduction des inégalités au Niger

25 nov. 2016
image

La présente étude, qui est la deuxième (2ème) du genre, après celle réalisée par l’INS en 2015, a pour objectif général de caractériser la classe moyenne du Niger, en vue de contribuer à réduire les inégalités et la pauvreté. 

Les données utilisées pour réaliser cette étude sont celles de l’ECVMA 2011 et de l’ECVMA 2014. Dans le cadre de cette étude, il a été adopté comme pour la première (1ère), l’approche économique du bien-être, basée sur les dimensions des dépenses de consommation et de la possession de patrimoine (actifs ou biens matériels détenus par les ménages).  

Dans la dimension des dépenses de consommation, les quantiles (les déciles et les quantiles d’ordre 20) ont été utilisés pour délimiter la classe moyenne.  

Les mêmes bornes, déterminées à partir des données de 2011, ont été utilisées pour les données de 2014, en les actualisant par le taux de variation des seuils de pauvreté de 2011 et de 2014 qui est de 3,6% ; le seuil de pauvreté est ainsi  passé de 182 635 F CFA en 2011 à 189 233 F CFA en 2014. Par conséquent, on peut considérer que les ménages, dont les dépenses totales annuelles moyennes de consommation par tête sont inférieures à 192 720 F CFA, sont les plus défavorisés en 2014 ; ceux ayant des dépenses comprises entre 192 720 F CFA et 497 341 F CFA sont de la classe moyenne ; ceux dont les dépenses annuelles moyennes sont supérieures ou égales à 497 341 F CFA sont de la classe des plus aisés. Il convient de rappeler que pour 2011, les deux (2) bornes retenues pour la classe moyenne sont 186.000 F CFA et 480.000 F CFA.  

La dimension du patrimoine est appréhendée au moyen d’un indice composite de possession de biens. Quelques groupes sont déterminés en utilisant la méthode des «vingtiles», tout comme pour l’approche monétaire. La classe moyenne ainsi définie a été elle-même subdivisée en deux (2) sous-classes, supérieure et inférieure, selon les deux (2) approches. 

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine République du Guyana Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe