Télécharger les documents
Rapport d'évaluation à mi-parcours du projet PANA Résilience

Rapport d'évaluation à mi-parcours du projet PANA Résilence

19 oct. 2013

A l’issue des entretiens avec les différentes parties prenantes, des informations pertinentes identifiées dans la revue de la documentation, et les visites de terrains, l’évaluation à mi-parcours du projet fait ressortir les observations suivantes pour la période 2010-2012:

1- La conception du projet pilote a été très pertinente aux regards des besoins des communautés cibles.

2. L’approche du projet est la cause primordiale des importants résultats obtenus après seulement deux ans d’exécution. L’approche participative et itérative, les études en amont sur l’état des lieux et l’identification des besoins des communautés cibles, sont autant d’éléments favorables à la réalisation des objectifs du projet.

3. Il faut cependant faire observer le retard dans le démarrage du projet et les décaissements des fonds qui ont eu un impact sur les taux de réalisation du projet.

4. Les résultats obtenus ont été nettement supérieurs aux prévisions du Prodoc. Les activités programmées par sites ont été généralement réalisées avec un succès évident (taux d’exécution variant de 100 à plus de 560 %) particulièrement au niveau de la diffusion des semences améliorées où les producteurs et productrices ont obtenu des revenus financiers en plus de la satisfaction de leur besoin alimentaire annuel, et les activités de maraichage qui ont permis aux femmes d’avoir des recettes importantes et de s’assurer une alimentation relativement équilibrée avec les différentes cultures appliquées.

5. Les rapports des audits annuels sur la gestion du projet de 2010 à 2012 ont conclu que la gestion du projet est en général normale avec une consommation de la moitié de son budget global après deux ans d’exercice sur une durée de quatre années. L’instauration des audits annuels est une preuve de transparence et de suivi rigoureux des dépenses des fonds du projet.
 
Les insuffisances majeures relevées dans la mise en œuvre du projet se résument à des retards dans la mise à disposition des fonds, des activités inachevées à renforcer, une meilleure capitalisation et dissémination de l’information et la nécessité de renforcer la coordination et la concertation des acteurs au niveau national et des communes d’intervention.

L’évaluation avait également recommandé la prolongation du projet. Celle-ci a été accordée pour six mois jusqu’en décembre 2013.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine République du Guyana Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe