Photos de famille des participants

Le PNUD, chef de file « Gouvernance », et l’Allemagne (BMZ, ministère allemand de la Coopération et du Développement), chef de file « Décentralisation » de l’Alliance Sahel, ont organisé en lien avec l’Autorité du Liptako-Gourma un atelier régional intitulé « Gouvernance et décentralisation, vecteurs de paix et de stabilité au Sahel » du 20 au 22 novembre derniers.

Pendant trois (3) jours, les participants venus du Burkina, Mali, de la Mauritanie, du Tchad, leurs collègues du Niger ainsi que les partenaires techniques et financiers ont débattu des enjeux de la gouvernance et de la décentralisation comme vecteurs de la paix.

Cet atelier est aussi l’occasion pour les « UNDP Accelerator Labs » du Mali, Burkina Faso, Tchad, Niger, de se rencontrer pour la première fois et de discuter de leurs feuilles de route des cent (100) jours d’activités. Ces Laboratoires d'Accélération incarnent la volonté du PNUD de repenser notre façon de travailler en matière de développement, en misant sur un processus de découverte et d’apprentissage accéléré de solutions locales pertinentes et adaptées.

Grâce au soutien de nos partenaires (l'État du Qatar, la République fédérale d'Allemagne et l’Italie), un réseau de 60 laboratoires au niveau mondial (27 en Afrique) collaborera avec des partenaires nationaux et mondiaux pour répondre à la complexité des défis actuels du développement. A travers une méthodologie innovante, les laboratoires appuieront leurs partenaires dans l’analyse des et la réponse aux défis de développement multiformes et changeants rencontrés à travers quatre (4) protocoles d’action :

1)      Recherche de sens afin de comprendre si les investissements actuels sont adaptés à un environnement en constante mutation ;

2)      Intelligence collective : intégration d’une grande diversité de sources d’information pour aider les partenaires à comprendre les problèmes, élaborer de nouvelles solutions, promouvoir des processus inclusifs de prise de décision, et assurer une meilleure surveillance de ce qui se fait ;

3)      Cartographie des solutions locales susceptibles d’accélérer le développement (en favorisant l’innovation de bas en haut) ;

4)      Développement et expérimentation d’un portefeuille de solutions pour vérifier ce qui fonctionne et ne fonctionne

Les participants à l’atelier ont pu expérimenter cette méthodologie à travers plusieurs séances de travail sur les trois (3) jours : 

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence de la Ministre du Plan, Mme Aïchatou Boulama, de celle déléguée au Ministère de l’intérieur chargée de la décentralisation, Mme Maîzoumbou Hapsatou, du Ministre Délégué à la Sécurité publique M. Alkache Alhada, du Représentant Résident Adjoint du PNUD Niger, M. José Wabo et de Monsieur Ronald Meyer de la coopération allemande. 

Dans son discours introductif, le Représentant Résident adjoint du PNUD M. Wabo a déclaré que le plan stratégique du PNUD sur la période 2018-2021 vise à aider les pays à instaurer un développement durable en éliminant la pauvreté sous toutes ses formes et dans toutes ses dimensions, en accélérant les transformations structurelles propices à un développement durable et en renforçant la résilience aux crises et aux chocs. Ce Plan propose six solutions adaptées aux contextes de développement des pays avec l’objectif de remédier à des problèmes complexes et étroitement liés dont celle ciblée est  de « mettre en place une gouvernance plus efficace, plus inclusive et plus responsable ».

Monsieur Wabo a aussi indiqué que « la complexité des défis, et l’urgence de répondre aux priorités des pays et des populations appellent des approches innovantes dans les modalités de mise en œuvre pour un meilleur impact des investissements ». Il a continué en précisant que les « Accelerator Labs » font partie de la réponse du PNUD à cette demande urgente. Ils sont à l’avant-garde d'une approche novatrice face aux défis de développement et mettent l’accent sur les solutions locales et l'expérimentation pour accélérer de façon radicale un savoir-faire qui permettra de mieux supporter nos partenaires. Les « Accelerator Labs » associent l'expertise du PNUD dans le domaine du changement climatique, de la gouvernance et de la réduction de la pauvreté à un nouvel ensemble de protocoles pour relever les défis du développement du XXIéme siècle. »

Quant au représentant de BMZ, ministère de la Coopération et du Développement de la République fédérale d’Allemagne, M. Ronald Meyer, il a orienté son intervention sur la nécessité de stabiliser les zones vulnérables et de répondre positivement aux besoins fondamentaux d’éducation, de santé et d’eau des populations.

« Notre vision est que la population du Sahel devienne porteuse de son propre développement, et les collectivités locales constituent le niveau gouvernemental le plus proche et le plus accepté par les citoyennes et citoyens » a-t-il indiqué.

Procédant à l’ouverture de l’atelier, le Ministre Délégué à la Sécurité Publique M. Alkache Alhada a noté que cette rencontre se tient dans un contexte où l’attention de la communauté internationale est tournée vers le sahel et vers les pays du G5 Sahel, particulièrement trois (3) d’entre eux à savoir, le Burkina Faso, le Mali et le Niger qui font face à une situation d’insécurité sans précédent dans l’espace transfrontalier qu’ils partagent, la région du Liptako-Gourma, appelés depuis peu, la zone des trois (3) frontière.

En marge de l’atelier, une visite terrain dans la Commune rurale de Youri (Département de Kollo, Région de Tillabéry) avec les médias suivie d’un point de presse sont prévus vendredi 22 Novembre 2019.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Niger 
Aller à PNUD Global