Table de séance

Du 24 au 26 novembre 2020, l’hôtel Plaza de Maradi a servi de cadre à un atelier d’information et de sensibilisation des responsables des collectivités territoriales du Niger sur les risques et opportunités liés aux changements climatiques, la réduction des risques de catastrophes et le processus d’élaboration du document du PNA au Niger. Cet atelier a été organisé par le projet Plan National d’Adaptation (PNA) du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par M. Sanoussi Sani, Secrétaire général adjoint de la région de Maradi, en présence de Dr Kamayé Maâzou, Secrétaire Exécutif du Conseil National de l’Environnement pour un Développement Durable (CNEDD) et M. Laouali Elhadj Mahaman, représentant le PNUD. Dans son intervention, M. Laouali Elhadj Mahaman a indiqué que les changements climatiques constituent une véritable menace pour le développement d’un pays, à travers leurs impacts négatifs sur les secteurs stratégiques.  Entre autres conséquences de ces changements climatiques, le représentant du PNUD a évoqué l’insécurité alimentaire, la malnutrition, les inondations et les vagues de chaleur. Il a précisé que l’élaboration du Plan national d’adaptation, à travers le projet PNA, vise à aider le Niger à permettre au Niger à mieux faire face aux changements climatiques, en se dotant d’un cadre en matière d’adaptation à moyen et long terme. Pour M. Laouali Elhadj Mahaman, l’atelier de Maradi constitue une opportunité pour les participants afin de mieux comprendre les enjeux liés aux changements climatiques, la réduction des risques de catastrophes et le processus d’élaboration du document du PNA. Il a réaffirmé l’engagement du PNUD à poursuivre ses appuis au Niger dans la lutte contre les changements climatiques et l’éradication de la pauvreté. Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire général adjoint du Gouvernorat de Maradi a indiqué que le Niger a très tôt pris conscience des changements climatiques et leurs conséquences sur la vie des populations. Et M. Sanoussi Sani de rappeler que c’est pourquoi le Niger a signé et ratifié plusieurs accords environnementaux multilatéraux dont la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, le Protocole de Kyoto et l’Accord. M. Sanoussi Sani a ajouté que les impacts des changements climatiques se font sentir sur tous les secteurs de développement au Niger, notamment le secteur agricole qui représente près de la moitié du produit intérieur brut et dont dépend plus de 84% de la population qui vit en milieu rural. Le Secrétaire général adjoint du Gouvernorat de Maradi a salué la tenue de l’atelier et le choix porté sur les responsables des collectivités en raison de leur rôle dans la lutte contre les phénomes climatiques au sein de leurs entités. Pendant trois jours, des experts du Secrétariat Exécutif du CNEDD, de la cellule de coordination du Système d’alerte précoce (SAP) et les membres de l’Unité de gestion du projet (UGP) du projet PNA ont animé plusieurs présentations sur les changements climatiques, la réduction des risques de catastrophes et le processus d’élaboration du PNA. Les différentes présentations ont fait l’objet de discussions au cours desquelles les participants ont apporté des témoignages sur les différents risques climatiques auxquels font face leurs entités et proposé des mesures pour y faire face. Ils ont aussi remercié le projet PNA et le PNUD pour les avoir associés dans le processus d’élaboration du document du PNA. En clôturant l’atelier, M. Laouali Elhadj Mahaman a salué l’assiduité des participants, ainsi que les pertinentes contributions qu’ils ont apporté dans les discussions. Il a réaffirmé l’engagement du PNUD à poursuivre ses appuis au Niger dans ses actions de lutte contre les changements climatiques. 

Icon of SDG 13

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Niger 
Aller à PNUD Global